ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
Harry Potter_Tom Marvolo Riddle
 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact
Phrases tirés de Harry Potter 2

Harry Potter et La chambre des Secrets : Chapitre 18 : La récompense de Dobby. 
 
Dumbledore, Harry, Ron, Ginny, Mr et Mme Weasley, Mcgonagall sont dans le bureau de Dumbledore. Ils parlent. 
- Ce qui est le plus intéressant à mes yeux, dit Dumbledore d'une voix douce, c'est de savoir comment Lord Voldemort a réussi à envoûter Ginny alors que, d'après les informations qu'on m'a données, il se cache à l'heure actuelle dans les forêts d'Albanie. 
Harry sentit une merveilleuse impression de soulagement se répandre dnas tout son corps. 
- Q...Quoi? Bredouilla Mr. Weasley d'une voix blanche. Qui-Vous-Savez? Envoûter ...Ginny? Mais Ginny n'est pas... Ginny n'a pas... 
- Tout est arrivé à cause de ce journal intime, dit précipitemment Harry en montrant à Dumbledore le petit livre noir. Il appartenait à Jedusor quand il avait 16 ans. 
Dumbledore prit le journal des mains de Harry et contempla longuement ses pages humides et brûlées. 
- Remarquable, murmura-t-il. C'était sans doute l'élève le plus brillant qu'on ait jamais vu à Poudlard. 
Il se retourna vers les Weasleys qui semblaient abasourdis. 
- Rares sont ceux qui savent que Lord Voldemort s'est autrefois appelé Tom Jedusor. J'ai été moi même son professeur à Poudlard, il y a 50 ans. Il a disparu après avoir quitté le collège... Il a voyagé loin, traversé de nombreux pays...Puis, il s'est plongé si profondemment dans la magie noire, il a tant fréquenté les pires sorciers, et s'est livré à des expériences si maléfiques que lorsqu'il est réapparu sous les traits de Lord Voldemort, il était devenu impossible de le reconnaître. Qui donc songé à établir un lien entre Voldemort et ce garçon si intelligent, si séduisant qui avait été préfet-en-chef de Poudlard? 
 
 
Tom Elvis Jedusor 
 
Harry Potter et la chambre des secrets. Chapitre 14 : Cornelius Fudge 
 
Harry remonte dans son dortoir, fatigué. 
-Harry ! 
Neville Londubat arriva vers lui en courant. 
- Je ne sais pas qui a fait ça... dit-il... J'ai trouvé... 
Neville poussa la porte du dortoir en regardant Harry d'un air appeuré. 
Harry vit ausitôt que sa valise avait été vidée et son contenu jeté en tout sens. Sa cape déchirée était étalée par terre. Draps et couverture avaient été arrachés de son lit et de les tiroirs de sa commode retournés sur le matelas. 
Stupéfait, Harry contempla le désastre. 
Ron, Dean et Seamus arrivèrent au même moment.  
Dean poussa un juron d'une voix tonitruante. 
- Qu'est-ce qui s'est passé, Harry? 
- Aucune idée, répondit celui-ci. 
Ron examina les vêtements répandus aux alentours. Toutes les poches avaient été retournées. 
- Celui qui a fait ça cherchait un objet préics, dit-il. Il y a quelque chose qui te manque? 
Harry sembla ses affaires et les remit dans sa valise. Ce fut seulement lorsqu'il eut rangé le dernier livre de Lockhart qu'il sut ce qui avait disparu. 
- Le journal de Tom Jedusor n'est plus là, chuchota-t-il à L'oreille de Ron. 
 
 
Harry Potter 
 
Harry Potter et la chambre des Secrets. Chapitre 7 : Sang-de-Bourbe et drôle de voix. 
 
Harry était dans le bureau du professeur Gilderoy Lockhart, car il était en retenue... Cela faisait plusieurs heures qu'il était enfermé là, à répondre aux couriers des admiratrices du professeur Lockhart... 
Soudain, Harry entendit quelque chose - quelque chose qui n'avait rien à voir avec les bavardages de Lockhart ou le crachotement des chandelles moribondes. 
Cétait une voix, une voix à figer le sang, une voix à couper le souffle, une voix glacée comme le venin. 
- Viens... Viens à moi... Que je te déchire... Que je t'écorche ... Que je te tue... 
Harry sursauta si fort qu'une tâche d'encre couleur lilas s'étala sur l'enveloppe qu'il était en train d'écrire. 
- Quoi ? Dit-il à voix haute. 
- Eh oui, je sais, dit Lockhart qui croyait que Harry lui répondait. 6 mois de suite en tête de la liste des best-sellers ! Record battu ! 
- Non, je ne parlais pas de ça, dit Harry affolé. Cette voix ! 
- pardon ? Demanda Lockhart, déconcerté. Quelle voix ? 
- Cette... Cette voix qui a dit... Vous ne l'avez pas entendu ? 
Lockhart regarda Harry d'un air stupéfait. 
- De quoi parles-tu Harry ? Tu es peut-être en train de t'endormir ? Nom d'un best-seller ! Tu as vu l'heure qu'il est ? Ca fait preque quatre heures que nous sommes ici ! Je ne l'aurais jamais cru... Le temps a filé si vite... 
Harry ne répondit pas. Il tendait l'oreille pour essayer d'entendre à nouveaux la voix, mais en dehors de Lockhart, qui lui disait qu'il ne pourrait espérer passer un aussi agréable moment chaque fois qu'il était en retenue, il n'entendait plus le moindre son. Tout étourdit, Harry s'en alla. 
 
 
Harry Potter 
 
Harry Potter et la chambre des secrets. Chapitre  
8 : L'anniversaire de Mort. 
 
Harry, Ron et Hermione quittèrent discrètement l'anniversaire de mort de Nick Quasi sans tête. Ils marchèrent dans les couloirs, afin de se rendre dans la grande salle pour manger quelques restes, après le festin d'Halloween. 
- Peut-être qu'il restera encore du gâteau, dit Ron avec espoir en hâtant le pas vers l'escalier qui remontait au rez-de-chaussée. 
Ce fut à ce moment là que Harry l'entendit à nouveau. 
- ...Déchire... écorche...tue... 
C'était la même voix, froide et mortelle, qu'il avait entendue dans le bureau de Lockhart. 
Il s'immobilisa et tendit l'oreille, en scrutant la pénombre du couloir. 
- Harry, qu'est-ce que... 
- C'est encore cette voix. Taisez-vous... 
- ...si affamé... depuis si longtemps... 
- Ecoutez! Dit Harry. 
- ...tuer...il est temps de tuer... 
La voix devenait de plus en plus faible. Elle s'éloignait, Harry en était sûr. Elle montait quelque part dans le château. Un mélange de peur et d'excitation le poussa en avant. 
- Par ici ! S'écria-t-il. 
Il monta les escaliers quatre à quatre et se précipita dans le Hall d'entrée. Mais le vacarme des conversations qui provenaient de la grande salle, où le festin d'Halloween se poursuivait, empêchait d'entendre quoi que ce soit d'autre. Harry monta alors au premier étage, suivi de Ron et Hermione. 
- Harry, qu'est-ce que... 
- CHUT! 
Harry tendit à nouveau l'oreille. Il entendait la voix qui continuait de s'éloigner, montant dans les étages. 
- ...Je sens l'odeur du sang...L'ODEUR DU SANG! 
- Il va y avoir un meurtre! S'exclama Harry, l'estomac noué. 
Il monta les marches, 4 à 4 jusqu'au deuxième, Ron et Hermione sur ses talons, puis il parcourut tout l'étage à pas de course, cherchant désespérément d'où pouvait venir la voix. Enfin, ils arrivèrent dans un couloir désert et soudain, Hermione poussa un cri. 
- Regardez ! S'écria-t-elle. 
Quelque chose brillait sur le mur, en face d'eux. Ils s'approch-rent lentement, scrutant la pénombre. Tracée en grosses lettres entre deux fenêtres, une inscription scintillait dans la lueur ds torches qui éclairaient le passage : 
 
LA CHAMBRE DES SECRETS A ETE OUVERTE. 
ENNEMIS DE L'HERITIER, PRENEZ GARDE. 
 
 
Harry, Ron et Hermione 
 
Harry Potter et la chambre des Secrets. Chapitre 11 : Le club de duel. 
 
Afin de se préparer à n'importe quels évènements qui pourraient se produire, Dumbledore a décidé d'ouvrir un club de duel pour apprendre aux élèves à se battre. Ce club est dirigé par Gilderoy Lockhart et Severus Rogue. Ils désignent deux élèves pour se battre en duel. 
- Mr Malefoy, dit Rogue, venez ici, s'il vous plaît. On va voir ce que vous allez faire du célèbre Potter. 
Malefoy s'avança avec un sourire ironique. 
- Mettez-vous face à face ! Dit Lockhart. Et n'oubliez pas de saluer! 
Harry et Malefoy se firent un bref signe de tête sans se quitter des yeux. 
- Attention, levez vos Baguettes! Cria Lockhart. A trois, jetez un sort pour désarmer votre adversaire, je dis bien pour DESARMER. Nous ne voulons pas d'accident. Un...Deux...Trois... 
Harry brandit sa baguette, mais Malefoy avait jeté son sort à "deux" : Harry reçut un tel choc qu'il eut l'impression de prendre un coup de poêle sur la tête. Il vacilla un instant, mais il ne semblait pas blessé, et, sans plus attendre, il pointa sa baguette vers Malefoy en criant :  
- Rictusempra ! 
Un jet de lumière argentée atteignit Malefoy au ventre et se plia en deux, la respiration sifflante. 
- J'ai dit désarmer, rien d'autre ! S'exclama Lockhart en voyant Malefoy tomber à genoux. 
- Tarentallegra ! Cria Malefoy. 
Les jambes d'Harry se mirent à s'agiter en une danse effrenée qu'il était incapable de contrôler. 
- Stop! Ca suffit ! Cria Lockhart. 
- Finite Incantatem ! Cria Roque. 
Les pieds de Harry cessèrent de danser. 
- Hou, là, là ! S'exclama Lockhart. Je crois que je ferais mieux de vous apprendre à neutraliser les mauvais sorts. Prenons deux volontaires, Londubat et Flinch-Fletchley, par exemple. 
- Très mauvaise idée, professeur Lockhart, coupa Rogue. Pourquoi pas Malefoy et Potter ? 
- Excellente idée! Approuva Lockhart. Venez là, tous les deux. Harry, quand Drago pointera sa baguette sur toi, tu feras ça. 
Il leva sa propre baguette, éxécuta quelques gestes compliqués et la laissa tomber par terre. Lockhart se dépêcha de ramasser sa baguette magique. 
- Holà! Ma baguette est un peu énervé, ce soir! Dit-il. 
Roque s'approcha de Malefoy et lui chuchota quelque chose à l'oreille. Malefoy sourit à son tour. Harry leva alors ses yeux vers Lockhart d'un air inquiet. 
- Professeur, pourriez-vous me montrer encore une fois comment bloquer un mauvais sort? 
- On a peur? Murmura Malefoy. 
- Ca te plairait bien, lança Harry au coin des lèvres. 
- Fais comme je t'ai dit, Harry, répondit Lockhart en lui donnant une tape amicale sur l'épaule. 
- Il faut que je laisse tomber ma baguette? 
Mais Lockhart ne l'écoutait pas. 
- Trois...Deux...Un... Allez-y ! S'écria-t-il. 
Malefoy leva aussitôt sa baguette magique et s'exclama : 
- Serpensortia ! 
L'extrémité de sa baguette explosa. Abasoudi, Harry vit alors jaillir un long serpent noir qui tomba sur le sol et se dressa, prêt à mordre. La foule des élèves recula aussitôt en poussant des cris de terreur. 
- Ne bougez pas, Potter, dit tranquillement Roque, visiblement ravi de voir Harry immobile face au serpent furieux. Je vais vous en débarasser... 
- Je m'en occupe, dit Lockhart. 
Il pointa sa baguette sur le serpent. Une explosion retentit. Mais au lieu de disparaître, le reptile fut projeté dans les airs et retomba plus loin avec un grand bruit. Fou de rage, sifflant comme un furieux, le serpent se tortilla en direction de Justin Finch-Fletchley et se dressa à nouveau en découvrants ses crochets, prêt à mordre. 
Harry ne sut pas très bien ce qui le poussa à agir. Il n'eut même pas l'impression d'avoir pris lui-même la décision. En tout cas, ses jambes le portèrent en avant, comme s'il était monté sur roulettes, et il cria tout bêtement au serpent : 
- Laisse le tranquille ! 
Comme par miracle, le serpent retomba sur le sol, aussi docile qu'un tuyau d'arosage, les yeux tournés vers Harry. Celui-ci sentit toute crainte le quitter. Il savait que le serpent n'attaquerait plus personne à présent. Mais il aurait été bien incapable d'expliquer pourquoi. 
Il leva les yeux vers Justin et lui sourrit. Il s'attendait à le voir soulagé, étonné, ou même reconnaissant - mais certainement pas furieux et effrayé. 
- A quoi tu joues ? Lança-t-il. 
Et avant que Harry ait pu dire quoi que ce soit, Justin tourna les talons et s'enfuit de la salle à toutes jambes. 
Rogue fit disparaître les serpent, et il regardait Harry d'un air inquiétant et étrange... Comme tout le monde dans la salle. 
- Viens, lui chuchota Ron à l'oreille. On s'en va... Allez, viens... 
Ron, Hermione et Harry sortirent de la grande salle, sous le regard inquiet de tous les élèves. Ils se rendirent à la salle commune de Gryffondor. 
- Tu es un frouchelangue, dit Ron. Tu ne nous l'avais jamais dit. 
- Je suis un quoi ? s'étonna Harry. 
- Un fourchelangue ! Répéta Ron. Tu parles le language des serpents ! 
- Je sais, dit Harry.Cela m'est arrivé une fois, au zoo...J'ai lâché un Boa Constrictor sur mon cousin... Mais à l'époque, je ne savais pas que j'étais un sorcier... Et alors, il y a sûrement des tas de gens qui savent le faire ici. 
- Oh non, certaienement pas, répliqua Ron. Ce n'est pas un don très répandu. Harry, il faut que tu saches, c'est une très mauvaise chose... 
- Vous pouvez m'expliquer ce qu'il y a de mal à empêcher un gros serpent répugant d'arracher la tête de Justin ? S'écria Harry. 
- Justement, ça a de l'importance, dit Hermione. Tout simplement parce que la célébrité de Salazar Serpentard vient du pouvoir qu'il avait de parler aux serpents. C'est pour ça que la maison des serpentard est symbolisée par un serpent. 
Harry resta bouche bée. 
- Exactement, dit Ron. Et maintenant, tout le monde va croire que tu es son arrière-arrière-arrière-arrière-petit-fils... 
- Mais c'est faux ! Protesta Harry, saisi soudain d'un sentiment de panique inexpliquable. 
- Tu auras du mal à le prouver, dit Hermione. il a vécu il y a environ mille ans. Pour ce qu'on en sait, tu pourrais très bien être son descendant... 
 
 
Malefoy Se prépare pour le duel...

  
(c) Julie Coulson - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 30.01.2005
- Déjà 2136 visites sur ce site!